V
V
V

On peut se l’avouer, il n’est pas facile de faire ses courses tout en respectant nos désirs : respecter l’environnement, notre santé, et se débarrasser le plus rapidement possible de cette tâche. Vous ne prenez pas le temps de lire toutes les étiquettes et vous avez bien raison ! Les labels, ces petits dessins, peuvent nous aider à y voir plus clair. Mais cet acte de bonne volonté peut vite virer au casse-tête ! Trop de labels, trop de “100% naturel”, de “sans paraben” ou de “formule verte”… On n’y comprend plus rien !  On fait le tri pour vous. 

 

Qu’est-ce qu’un bon label écologique ?

Un label écologique permet de distinguer un  produit plus respectueux de l’environnement. Représenté par un petit logo, il répond à des exigences strictes (norme ISO 14024) :

  • il respecte des critères environnementaux précis, qui permettent de minimiser les impacts (sur l’eau, l’air, les sols, les gaz à effet de serre…) tout au long du cycle de vie du produit.
  • Le produit doit respecter un cahier des charges précis, révisés régulièrement selon l’évolution des critères environnementaux
  • Le produit doit être certifié par un organisme indépendant qui garantit sa conformité au cahier des charges.
  • Sur le produit apparaît un numéro de série et un lien internet (pour pouvoir consulter le référentiel).

 

Label public ou label privé : quelle différence ?

Le cahier des charges des labels publics est élaboré par les pouvoirs publics, tandis que celui des labels privés est conçu par des entreprises, des associations de consommateurs ou environnementales, des fédérations professionnelles… Le point de convergence réside dans le contrôle, qui s’effectue par des organismes indépendants (AFNOR, Ecocert…).

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les cahiers des charges des labels privés sont souvent plus exigeants que ceux établis par les pouvoirs publics.
Par exemple, la nouvelle norme publique internationale ISO 16128 pour les produits cosmétiques bio et naturels manque beaucoup de rigueur et risque de nous induire en erreur. Vigilance donc.

 

Les labels publics les plus courants en France

Le NF environnement, marque officielle française, et son équivalent européen, l’écolabel EU :

Les critères des deux logos sont quasiment identiques : limitation de certaines substances dangereuses, quantité d’emballage limitée, limitation d’émissions de gaz à effet de serre et de pollutions lors de la fabrication…

 

Le AB et le EU biolabel, les labels officiels français et européen de denrées alimentaires issues de l’agriculture biologique :

Les critères de ces deux labels sont équivalents pour les produits alimentaires : pas d’utilisation de produits chimiques de synthèse, pas d’OGM, rotation des cultures, bien-être animal, pour les produits transformés au moins 95% des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique…

 

Une myriade de labels privés, par catégories de produits

Les labels sont des dispositifs d’aide pour le consommateur puisqu’ils garantissent un impact réduit sur l’environnement et nous guide à mieux choisir. Cependant, il existe tellement de labels privés qu’il devient difficile de faire le tri entre les “bons” et les “mauvais”. Pas de panique, nous vous présentons ici quelques labels privés dignes de confiance (les plus courants – liste non exhaustive). Leurs niveaux d’exigence sont variables et ne portent pas sur les mêmes critères.

 

Produits d’hygiène et beauté

> Savon, gel douche, shampoing, dentifrice, déodorant, soin corps et visage, crème solaire, maquillage, mouchoirs, papier toilette, coton, couche bébé, tampon…

On trouve entre autres NATURE & PROGRÈS, NATRUE, et COSMOS ORGANIC qui remplace désormais les 4 labels Cosmebio, Soil Association Organic, BDIH, Ecocert.

Attention : la nouvelle norme publique internationale ISO 16128 pour les produits cosmétiques bio et naturels manque beaucoup de rigueur et risque de nous induire en erreur. Fiez-vous plutôt aux logos ci-dessus (Visionner la vidéo pour comprendre en 2min la norme ISO 16128)

Depuis 2013, l’Union européenne a interdit la vente de produits cosmétiques testés sur les animaux, y compris les produits importés. L’arrêt de la Cour européenne de justice du 21 septembre 2016 a réitéré l’injonction. Amis des bêtes, vous pouvez également retrouver des labels sur vos produits cosmétiques proscrivant les ingrédients issus de matières premières animales :

 

Produits d’entretien

> Produit vaisselle, lessive, nettoyant, désodorisant, détachant, désinfectant, détartrant…

Nature & Progrès, ainsi que Ecocert écodétergent, sont deux labels de confiance concernant les produits ménagers.

 

Produits de bricolage

> Peinture, vernis, colle, enduit…

Le label Natureplus est très exigent en ce qui concerne les produits de bricolage. De ce fait, il est assez rare !

L’étiquetage COV à droite est une indication publique, française et obligatoire. Il indique le niveau d’émission de composés organiques volatiles qui s’évaporent à température ambiante des revêtements et produits de bricolage à usage intérieur. L’échelle va de A+ (peu ou pas d’émission) à C (fortes émissions).

Pour un produit de bricolage de qualité, il faut au moins le label NF (ou l’écolabel UE), avec l’étiquette A+.

 

Textiles et chaussures

Voici 4 labels de confiance concernant les textiles : BioRé, Gots, Confidence in textiles et Ecocert textile.

 

Commerce équitable

Ces 3 labels, parmi d’autres, intègrent des exigences concernant le commerce équitable :

 

Produits d’ameublement et de construction en bois 

Attention à ne pas confondre FSC avec le programme de reconnaissance des certifications forestières PEFC. Le label FSC garantit que le bois utilisé dans le produit provient de forêts ou de plantations gérées de manière responsable et durable.

 

Méfiez-vous des faux-amis inscrits sur les emballages 

Le Point Vert indique que le fabricant contribue financièrement à des dispositifs visant à améliorer le tri dans les communes.

Le Triman désigne que l’emballage est recyclable.

Le Tidy Man indique que le consommateur est invité à jeter l’emballage dans une poubelle.

Le ruban de Mobius indique que l’emballage est recyclable ou est recyclé.

Le testé dermatologiquement annonce que le fabricant a réalisé des tests de toxicité et de tolérance, mais ceci est une obligation légale !

La préservation de la couche d’ozone désigne que l’aérosol ne contient pas de gaz CFC (chlorofluorocarbures) ; ces derniers sont interdits dans les produits de consommation depuis des dizaines d’années !

 

Malgré tout ça, vous êtes encore perdu ? Et pourquoi pas créer vos propres produits ? Respectueux de votre santé et de l’environnement, ils sont aussi très bons pour votre budget. Nous vous proposons plusieurs recettes de cosmétiques et de produits ménagers pour remplacer les produits de vos placards. Rendez-vous sur les pages “recettes” de notre site.

 

En savoir plus

ademe.fr/labels-environnementaux
ree.developpement-durable.gouv.fr
labelinfo.ch
ecocert.com
infolabel.be
madeinresponsable.com
notre-planete.info

(Merci à Anne Lafourcade de l’Agence Alicse pour son aide)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interview : Qu’est-ce qui rend les poissons obèses ?

Interview : Qu’est-ce qui rend les poissons obèses ?

Les poissons zèbres nous apprennent bien des choses sur notre environnement ! C'est en échangeant avec le Professeur Patrick BABIN, chercheur au Laboratoire Maladies Rares - Génétique et Métabolisme (Inserm - Université de Bordeaux) que l'on découvre...

lire plus
Les 8 points clés pour bien choisir ses cosmétiques

Les 8 points clés pour bien choisir ses cosmétiques

Vous ne savez plus vers quel shampoing, dentifrice ou crème de jour vous orienter lorsque vous êtes dans les rayons ? Il est vrai qu’il vaut mieux se méfier des emballages « tape-à-l’œil », des slogans trop marketing ou des « formules vertes » soi-disant...

lire plus
Bassin d’Arcachon et Garonne : les pollutions à la loupe

Bassin d’Arcachon et Garonne : les pollutions à la loupe

Micro-plastiques, filtres UV, pesticides... Des programmes de recherche s’intéressent aux micropollutions de l’eau en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie. REGARD, REMPAR et PlastiGar sont trois de ces programmes, qui concernent chacun une aire géographique...

lire plus
La face cachée des mégots de cigarettes

La face cachée des mégots de cigarettes

Dans les films, le héros écrase toujours sa cigarette par terre ou la jette de manière désinvolte. On est même tenté d'imiter ce geste dans la vie de tous les jours pour avoir l'air « cool ». Ce qui est moins cool, c'est les 72 milliards de mégots que l'on retrouve...

lire plus
Les torchons Ceseau : « The fish will thank you » !

Les torchons Ceseau : « The fish will thank you » !

Avec l'aide de l'artiste bordelaise Alix Rivière qui nous a fourni ce beau Gyotaku, nous avons réalisé un torchon écologique (en coton bio, label Organic), qui s'accordera avec toutes les chaumières !Mais pour laver votre torchon, pensez à utiliser une...

lire plus
Un micropolluant, c’est quoi ?

Un micropolluant, c’est quoi ?

Un micropolluant est une substance synthétique ou naturelle, caractérisée par des effets toxicologiques importants même à concentration très faible dans l'environnement (l’équivalent d’un morceau de sucre dans une piscine olympique !). Ce sont des...

lire plus
Comment limiter les polluants de la maison ?

Comment limiter les polluants de la maison ?

 La présence de micropolluants dans les cours d'eau entraîne des effets néfastes sur les écosystèmes aquatiques et sur toute la chaîne alimentaire. Leur présence est due aux différents rejets agricoles, industriels et urbains. Et la part des rejets...

lire plus
Une vidéo pour comprendre les micropolluants

Une vidéo pour comprendre les micropolluants

 Cette vidéo réalisée par l'association Arceau et l'Agence française de la Biodiversité permet de mieux comprendre les micropolluants, de leur origine à leurs impacts sur l'environnement. > Regarder la version courte (3min)> Retrouvez d'autres vidéos...

lire plus