Les 8 commandements du DIY : règles d’hygiène et de conservation

Le Do It Yourself a tellement d’avantages que l’on aurait tort de s’en priver ! Attention toutefois, pour vivre le DIY de manière « safe », la fabrication et le stockage de ces produits demandent une certaine rigueur : vous allez tout de même fabriquer des produits, qui pour certains, vont finir sur votre peau !
Ainsi, avant toute fabrication, lisez attentivement cette fiche qui reprend les règles de base pour fabriquer et conserver vos produits dans des conditions optimales.

1. Un plan de travail et des accessoires propres, tu auras !

Avant de débuter votre fabrication, votre plan de travail doit être parfaitement propre, désinfecté et lisse, de même que le matériel utilisé, vos contenants (pots, couvercles…) et l’ensemble des éléments en contact avec les produits. Vous pouvez les désinfecter avec de l’alcool à 70° (à l’aide d’un chiffon propre) et laisser sécher à l’air libre.
Evitez les plans de travail en bois ou en ciment brut pour réaliser vos fabrications. De même, évitez le matériel en bois (même pour les manches). Les matériaux doivent être inaltérables. L’idéal : acier
inoxydable, aluminium ou verre.

2. Des gestes d’hygiène, tu appliqueras !

Avant de débuter une fabrication, il est important de se laver correctement les mains et de s’attacher les cheveux. Prélevez ensuite les doses d’ingrédients avec un ustensile désinfecté et ne remettez pas le surplus dans le pot, afin de ne pas contaminer l’ensemble du produit.

3. Des matières premières bien stockées et non périmées, tu utiliseras !

Les ingrédients utilisés sont généralement périssables : attention à bien vérifier les dates de péremption et à respecter les consignes de conservation. Les ingrédients comprenant une phase aqueuse (eau, hydrolat, gel d’aloe vera…) sont sujet au développement de bactéries et moisissures, et ceux contenant uniquement des corps gras (huile végétale, beurre…) peuvent rancir. Vos matières premières doivent donc être entreposées dans de bonnes conditions : exit l’humidité, la chaleur (ou les variations de température) et la lumière. Et si certains produits doivent être stockés au frais, placez-les au réfrigérateur dans un récipient hermétique.

4. Les huiles essentielles, tu doseras !

Les huiles essentielles sont des concentrés d’actifs très puissants. Il convient de les utiliser avec précaution, de respecter les dosages et les consignes d’utilisation. Elles sont fortement déconseillées pour les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants de moins de 6 ans.

5. Un stockage adapté de tes créations, tu feras !

Une fois la fabrication terminée, laissez la préparation refroidir avant de refermer le bocal.
Un produit DIY ne se conserve pas éternellement ! Le délai de conservation dépend du type de recette préparée (entre 1 semaine et 6 mois) mais gardez à l’esprit qu’un produit contenant une phase aqueuse se conservera toujours moins longtemps qu’un produit à base de corps gras. Pour augmenter la conservation de vos produits, vous pouvez ajouter un conservateur à votre préparation : alcool benzylique ou Cosgard pour vos produits contenant une phase aqueuse (hydrolat, eau) et vitamine E pour vos produits contenant une phase huileuse.
Pour éviter une contamination trop rapide, il est important de stocker convenablement votre produit dans un endroit sec, à l’abri de la lumière et de la chaleur. Le réfrigérateur est idéal.

6. Une étiquette lisible, tu écriras !

Il est ensuite important d’écrire sur le contenant les informations essentielles au stockage et à la conservation du produit :

  • le titre de la recette (pour ne pas confondre plusieurs produits)
  • les ingrédients utilisés (par sécurité, en cas d’allergie ou d’ingestion accidentelle)
  • la date de fabrication (pour s’assurer de sa durée de conservation).

7. Un test cutané, tu réaliseras !

Avant toute utilisation sur le corps, réalisez un test de tolérance cutané dans le pli du coude. Patientez 48h pour éliminer tout risque d’allergie.

8. Vigilant(e), tu resteras !

Lavez-vous toujours les mains avant de prendre une noisette de votre produit, afin de ne pas y déposer d’impuretés. L’idéal est de ne pas être en contact direct. Pour cela, vous pouvez utiliser des contenants en pompe ou une spatule. 
Dans tous les cas, restez vigilant : à l’apparition d’une couleur ou d’une odeur suspecte (rance), il faudra impérativement jeter votre préparation. C’est probablement le signe d’une contamination ou d’une oxydation.

Vous êtes désormais prêt(e) pour débuter votre fabrication, en toute sécurité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Restez informé

Inscrivez vous à notre newsletter

Recevez les informations régulières de l’association et de nos actions.